Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

Édito du Numéro thématique 1 de la revue Adjectif

Productions d’écrits et technologies...Regards contemporains
lundi 26 avril 2021 Voulgre, Emmanuelle

Coordonnatrice du numéro thématique 1 :

Emmanuelle Voulgre, Maitresse de conférences en sciences de l’éducation et de la formation, Laboratoire EDA (EA 4071), Université de Paris

Remerciements :

Nous remercions spécifiquement les auteurs des articles reçus pour ce numéro, pour l’intérêt porté à la thématique proposée et pour le travail mené afin de les finaliser.

Nous remercions particulièrement les relecteurs des articles que nous avons reçus pour ce numéro pour le temps passé et les conseils apportés aux auteurs.

Ce numéro a vu le jour grâce encore au travail de l’équipe éditoriale, que nous remercions sincèrement.

Résumé :

Lancé en 2006-2007, le portique ADJECTIF (Accompagnement Décentralisé des JEunes Chercheur-e-s en TIC dans un cadre Francophone) est devenu en 2019 une revue d’interface entre des dimensions de recherche et des dimensions de pratique pour laquelle les équipes éditoriales et scientifiques tiennent aux valeurs d’accompagnement que les relecteurs de la revue mettent en œuvre pour que les auteurs puissent davantage finaliser la rédaction, construire les problématiques, affiner les analyses, consolider l’étayage de leurs cadres théoriques et des revues de littérature. Ce premier numéro thématique « Productions d’écrits et technologies… Regards contemporains » ouvre alors la revue Adjectif à une diversification de la coordination de la revue à partir de thématiques du champ des technologies en éducation.

Ce numéro propose neuf articles scientifiques de recherche relus par un comité scientifique. Deux portent sur le Primaire, trois concernent le Secondaire et quatre abordent le Supérieur.

Mots clés :

Éditorial, International, Productions d’écrits, TIC, Technologies, Numériques

Productions d’écrits et technologies… Regards contemporains

1. Un mot sur la revue Adjectif et ce premier numéro thématique

Lancé en 2006-2007, le portique ADJECTIF (Accompagnement Décentralisé des JEunes Chercheur-e-s en TIC dans un cadre Francophone) est devenu en 2019 une revue d’interface entre des dimensions de recherche et des dimensions de pratique.

Cette revue publie des articles scientifiques écrits par des chercheurs débutants ou confirmés ou encore par des praticiens, dès lors que les contributions s’intéressent aux usages et utilisations des technologies en éducation et ont été validées par le comité de lecture. Les équipes éditoriales et scientifiques tiennent aux valeurs d’accompagnement que les relecteurs de la revue mettent en œuvre pour que les auteurs parviennent mieux à finaliser la rédaction, construire les problématiques, affiner les analyses, consolider l’étayage de leurs cadres théoriques et des revues de littérature.

Du coup, les thèmes des contributions publiées sont très divers, car la revue est un reflet de la production scientifique du moment. En 2020, il a semblé au comité de rédaction qu’il pouvait également être opportun d’envisager le lancement de numéros centrés sur un thème. C’est ce qui a été fait, sur le thème « Productions d’écrits et les technologies ».

Il nous semble que nous avons ouvert ainsi de nouvelles perspectives d’évolution et de reconnaissance de la revue, dans un domaine à l’interface entre recherche en éducation, en informatique, en technologies numériques, en formation… Afin d’ouvrir l’édition à des coordonnateurs plus diversifiés du champ des technologies en éducation, de nouveaux appels pour numéros thématiques seront donc proposés prochainement.

2. Contextualisation de la question de la production instrumentée d’écrits

Chercher le terme « productions d’écrits » sur un moteur de recherche permet d’obtenir une grande quantité de réponses pointant vers des scénarios pédagogiques de cycle 1, 2, 3 et indiquant comment mettre en œuvre une séance de productions d’écrits avec les élèves.

L’analyse des url montre rapidement que les sources peuvent provenir d’institutions, d’éditeurs, d’associations. Elles peuvent aussi émaner d’enseignants, de chercheurs, de collectifs plus ou moins formels.

Parmi les documents, plusieurs rappellent les instructions officielles, les référentiels et la progression et les méthodes à utiliser selon les niveaux, les cycles et les classes pour circonscrire l’activité de l’enseignant et celle de l’élève. Pour qui, pour quoi, comment réaliser de productions d’écrits ? Pour apprendre à copier, affiner le geste graphique, faire du lien avec la lecture, le langage oral et l’étude de la langue, réviser et améliorer son écrit, repérer des dysfonctionnements dans les textes (incohérences, répétitions), mobiliser les connaissances, faire du lien avec l’orthographe et la grammaire, corriger un écrit grâce à des outils…

L’activité mise en œuvre lors des moments d’écriture en classe au Primaire, au Secondaire ou au Supérieur est davantage complexe lorsque les TIC sont utilisées car les tâches à accomplir demandent plus de compétences à convoquer par les enseignants et les apprenants pour finaliser l’écrit. Le système scolaire ne prévoit pas toujours suffisamment de temps pour permettre que les usagers aient une bonne appropriation de l’écriture avec les technologies. À cela s’ajoutent les tâches d’enrichissement et de perfectionnement de l’écrit qui demandent de nombreuses itérations entre les idées à trouver, à formuler, à structurer, à réviser, à valider, à éditer, à partager, à stocker, à ranger, à retrouver, à modeler. Toutes ces tâches se font différemment selon les outils et les fonctionnalités outils qui sont mobilisés par l’utilisateur. Elles dépendent aussi de la richesse de l’environnement numérique de travail dans lequel l’utilisateur évolue.

Ajoutons encore que l’acte d’écrire engage à expliciter, exprimer, communiquer quelque chose à quelqu’un qui doit comprendre, il y a donc des normes à respecter et donc à connaître, comprendre, à mettre en œuvre. Pour écrire, il faut imaginer les personnes qui découvrent le texte pour anticiper les réactions et leur compréhension. Il y a un mouvement de bascules successives entre les postures d’auteur et de lecteur qui nécessitent flexibilité, décentrement et une réelle technicité pour mettre en œuvre des applications logicielles adaptées à la situation problème que pose le travail d’écriture à chaque instant.

3. Présentation du contenu de ce numéro thématique

La diversité des objets de recherche dont témoignent les articles de ce numéro thématique 1 confirme la complexité du champ s’intéressant à la rencontre des thèmes « productions d’écrits » et « technologies ». Les thématiques portent d’une part sur l’utilisation de l’informatique, les types d’écrits, les types d’évaluation, les modalités d’amélioration des écrits, les productions au service de l’esprit critique, du travail collectif, de l’élaboration de compétences de haut niveau, au service de la compréhension des enjeux de sociétés.

D’autre part, les thématiques concernent un large spectre de mise en œuvre d’environnements logiciels : simulation d’un monde virtuel, d’un univers de programmation, traitement de textes, écrits sur des plateformes pour les cours en ligne avec l’implémentation de forum, de wiki ou sur des applications en lignes, celles des réseaux sociaux, des blogs permettant d’accueillir les productions écrites et les commentaires des lecteurs.

Finalement, ce numéro thématique a permis de rassembler neuf articles sur des objets de recherche divers et pour les trois ordres scolaires.

3.1. Deux s’inscrivent au niveau du Primaire, en France

Les méthodologies de ces deux articles sont plutôt qualitatives mais s’ouvrent également à des données quantitatives.

Le premier s’intéresse aux apprentissages des compétences du français et de la programmation des élèves de cycle 3 dans une approche interdisciplinaire. L’analyse des productions d’écrits et des blocs programmes de Scratch utilisés pour construire une présentation interactive d’un lieu permet de confirmer l’apport du projet en termes de compétences. Sont pointés ensuite quelques éléments qui mériteraient une initiation plus construite d’un point de vue didactique et de façon itérative à la mise en œuvre du projet. En effet, si le bloc « dire.. pendant n secondes » est un des blocs les plus utilisés afin de programmer les lutins pour les faire parler d’un lieu ; les différentes scènes de ces programmations créatives pourraient être enrichies en diversifiant les costumes, les attitudes, les paroles, les déplacements les personnages et les interactions ces derniers et les autres éléments de l’histoire ce qui demande plus de temps d’explorations guidées à prévoir (Séjourné ; Primaire).

Le second interroge les pratiques d’écriture sur tablette en Primaire. Une première partie porte sur la recension des diverses utilisations par une revue de littérature. Une autre partie concerne les modèles pédagogiques observables en classe. Les résultats synthétisent d’une part l’analyse de 111 questionnaires renseignés en ligne diffusés en Ile-de-France et dans différentes académies et d’autre part l’analyse de cinq entretiens semi-directifs avec cinq enseignants. Ainsi un large champ de possibles semble être utilisé par les enseignants pour travailler avec les tablettes la consolidation les compétences en lien avec les productions d’écrits (graphisme, dictée audio, note, copie, compte rendu, texte court et long, en français et en sciences). Notons que les applications utilisées pour écrire sur tablette sont principalement notamment des logiciels spécifiques pour aider à l’édition de livres illustrés en ligne ou de bandes dessinées (Bookcreator, Comic life). Les auteurs disent aussi que les différents outils pour enregistrer et manipuler des fichiers audios, images et vidéos permettent de développer la réflexion et soutenir les apprentissages disciplinaires (Nogry et Girault ; Primaire).

3.2. Trois recherches se sont intéressées au Secondaire

Une des recherches porte sur le niveau collège, une concerne le lycée, la troisième interroge les deux niveaux. Là encore les méthodologies sont plutôt qualitatives.

Un premier texte porte sur une séquence de productions d’écrits plus ou moins fortement prescrites, dans le cadre d’un dispositif de « dictée tchattée » avec des élèves de 6ème en France.

Il s’agit de comprendre comment les écrits dans un tchat au sein d’un monde virtuel permettraient à l’élève de mieux appréhender l’activité orthographique d’une dictée. Les résultats de cette recherche participative abordent des questions d’intersubjectivité élève-élève et enseignant-élève permettant aux élèves de s’approprier des réponses apportées par d’autres élèves pour mieux réussir (Gadille et al. ; Secondaire).

Un autre article concerne l’utilisation des technologies pour l’enseignement de l’Allemand aux collèges et aux lycées dans la ville de Bertoua (Est-Cameroun). L’analyse des questionnaires rend compte d’utilisations pour communiquer selon les intérêts et besoins des enseignants et préparer les cours (Nzenti et Nzenti ; Secondaire).

La troisième recherche a eu lieu en lycée bilingue francophone en Turquie (Istanbul). Elle interroge comment des élèves de 12e (équivalent terminale en France), à partir de productions d’écrits et notamment l’utilisations des technologies, apprennent à construire des compétences argumentatives et critiques en FLE. L’analyse du scénario et celle d’un questionnaire adressé aux élèves indiquent que le dispositif expérimenté constitue une alternative au modèle transmissif traditionnel de la méthodologie de l’essai argumenté car il comporterait des avantages dus à l’utilisation de l’audiovisuel apprécié des élèves et permettrait plus d’autonomisation pour les apprentissages grâce au travail des apprenants réalisés avec un rythme individuel (Benzi ; Secondaire).

3.3. Enfin quatre articles concernent le Supérieur

Deux des articles sont en contexte Français, un Canadien, un Marocain. Les méthodologies de recherche sont plutôt qualitatives. Trois des recherches ciblent l’étude par les étudiants d’une langue seconde.

Un premier article concerne des étudiants en IUT qui sont amenés à utiliser les technologies pour développer leur pensée critique à partir d’écrits sur des réseaux sociaux numériques. Ainsi les résultats de l’analyse des productions comme des discours, montrent que les différents exercices de productions d’écrits pour explorer, décrire, comparer, évaluer, leur permettent d’expliquer des principes ou des concepts de l’appareil utilisé, ses forces et ses faiblesses. Notons que penser à sa propre activité et aux interactions réalisées permettrait aux étudiants de découvrir les contraintes imposées par l’interface à la fois aux niveaux social et technique (Hulin ; Université).

Un deuxième article concernant l’enseignement supérieur en France étudie l’évaluation d’un cours en anglais LANsad, pour laquelle les technologies sont utilisées à la place du papier crayon traditionnel. Les résultats de cette recherche par questionnaire et sur les représentations que les étudiants portent sur leur activité montrent que si des avantages sont identifiés pour mieux choisir les mots justes ou expressions adéquates sur Internet il n’est pas cité l’usage du correcteur orthographique du traitement de textes. Notons que l’utilisation du clavier à la place d’un stylo pour écrire a cependant gêné un candidat qui n’a pas développé les compétences TIC de saisie (Guerda Rodriguez ; Université). Nous relevons que les défauts de bénéfices perçus par les étudiants tiennent davantage compte d’un niveau de maîtrise en TIC, ne sachant pas alors bien ce que peut leur apporter leur propre environnement numérique de travail. L’écriture manuscrite est généralement automatisée à l’âge adulte alors que l’écriture avec claviers ne l’est pas, ce qui augmente la charge cognitive nécessaire à la production écrite.

Dans le supérieur, les technologies sont un des supports à l’expression en français des jeunes dans de nombreux pays francophones.

L’article relatif au Canada rend compte des effets d’un dispositif de rétroaction à l’Université du Québec en Outaouais consistant à inviter l’étudiant à répondre à chaque commentaire de l’enseignant et à corriger son texte en conséquence en premier cycle, inscrit en Communication écrite I (35 étudiants inscrits) et Rédaction technique et scientifique (11 étudiants inscrits). Les résultats de l’analyse des corrections des productions écrites des étudiants montrent que cette rétroaction est appropriée dans 212 cas sur 238 (soit 89 % des cas). L’auteur conclut que dans ce cadre, les étudiants ont pu améliorer la qualité de leurs textes. Un questionnaire a permis aussi de noter que les étudiants semblent convaincus de l’apport de la rétroaction notamment en termes de motivation et de compréhension de la modification à effectuer au sein de leurs productions écrites (Goulet ; Université).

Un dernier article porte sur l’analyse des traces d’un forum de productions d’écrits d’étudiants en FLE, disponibles sur la plateforme d’Apprentissage du Français En Ligne (AFEL) de l’université d’Agadir au Maroc cette fois-ci. Les résultats montrent que le contenu dispensé par le professeur est enrichi et diversifié grâce aux interactions des participants qui doivent contribuer à élaborer un « glossaire » et un « wiki », deux éléments du dispositif TIC intégré pour permettre cette forme d’extension de cours (El Maouhal et Abaragh ; Université).

4. Articles du numéro thématique 1

Voulgre, Emmanuelle (2021). Édito du numéro thématique 1 de la Revue Adjectif « Productions d’écrits et technologies… Regards contemporains »

Séjourné, Arnauld (2021). Un défi interdisciplinaire pour développer les compétences de la programmation et du français.

Nogry, Sandra et Girault, Stéphane (2021). Enquête sur les pratiques de production d’écrit sur tablette à l’école primaire.

Gadille, Martine, Corvasce, Caroline et Hasnaoui, Kathrine (2021). La dictée tchattée : une transposition de la dictée négociée dans un monde virtuel en vue de l’apprentissage de la langue française.

Nzenti, Brice William et Nzenti, Rosny Franck (2021). Intégration des TIC et enseignement de l’allemand dans les établissements secondaires de la ville de Bertoua (Cameroun).

Benzi, Utzima (2021). Le développement de la compétence écrite d’argumentation : La place des TICE dans une pédagogie hybride de l’essai argumenté.

Hulin, Thibaud (2021).Former à l’écriture sur les réseaux sociaux numériques pour mieux développer la pensée critique.

Guerda Rodríguez, Eva (2021). Réflexions sur l’évaluation en ligne et son éventuel potentiel formatif. Une étude de cas en anglais LANsad.

Goulet, Marie-Josée (2021). Évaluation de l’efficacité d’un dispositif de rétroaction dialoguée dans des cours de rédaction à l’université.

El Maouhal, Mokhtar et Abaragh, Brahim (2021). Analyse des interactions communicationnelles des étudiants dans un dispositif d’apprentissage en ligne.


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.2.11