Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

Les TIC pour la sauvegarde des langues africaines

samedi 19 avril 2014.


Par Myriam Crumière

D’après Alexandre François, dans un reportage nommé « Combien de langues sont parlées dans le monde ? », il y en aurait plus de 6900 (CNRS, 2013, 0min47). Le site Sorosoro.org, sur la page « repères sur les langues en danger » note une estimation autour de « 6000 le nombre de langues parlées aujourd’hui dans le monde, mais la moitié d’entre elles mourra probablement au cours de ce siècle » (page web).

L’émergence d’une prise de conscience quant à la nécessité de mener diverses actions pour leur survie amène à se questionner sur la manière dont les contributions diverses des TIC pourraient, en partie, répondre à l’enjeu de leur pérennisation et revitalisation.

Fary Silate Ka, dans une communication effectuée dans le cadre d’une conférence Linguapax Africa de 2006 faisait le constat du « défi majeur à relever - pour les langues africaines- en termes d’écriture, de sauvegarde, d’enrichissement et d’usage ; en un mot, en terme de revitalisation », (Ka, 2006, p1).
Sur ces différents aspects, ce chercheur en linguistique explicitait que l’utilisation des TIC pouvait jouer un rôle contributeur majeur en matière d’assistance avec des logiciels adaptés de « Traduction Assistée par Ordinateur », d’archivage sonore et écrit, dans le domaine de l’édition et de l’alphabétisation. Relatant l’expérience du Sénégal, exemplaire par sa reconnaissance officielle des diverses langues nationales, dans leur codification et promotion au sein des cadres institutionnel et éducatif, il insistait sur la nécessité de la mise en œuvre de dispositions de conservation de l’ensemble des langues africaines.

Dans son article, « Les TIC au service de l’harmonisation du Peul », Issa Diallo met en exergue les difficultés rencontrées par les « langues à culture écrite émergente » à construire des référentiels communs à l’ensemble de leurs locuteurs. S’agissant du « peul », cette langue est parlée par des communautés transfrontalières intégrant des différences dialectales. Dans une perspective d’enseignement-apprentissage qui la confronte à une nécessaire « harmonisation » (création d’un peul standard), comment permettre alors la construction et mise à disposition des outils et référentiels indispensables à la mise en œuvre de son enseignement au sein des systèmes éducatifs formels ? Pour l’auteur : « les TIC offrent désormais aux apprenants la possibilité d’accéder aux éventuels référentiels pour peu qu’ils soient mis en ligne et l’on peut alors supposer que les TIC sont susceptibles de participer à l’harmonisation du peul par le biais de la création d’une communauté de pratique », (Diallo, 2012, p4).

C’est l’objectif poursuivi par le programme Sorosoro qui, en lien avec certains scientifiques, charge des équipes sur le terrain de filmer des langues et cultures menacées en vue d’établir une documentation audiovisuelle professionnelle et une encyclopédie numérique sur celles-ci par leur consignation, description et écriture. Son site web, Sorosoro.org, présente ainsi un nombre important de vidéos en ligne proposant des interviews de locuteurs africains (et autres) ainsi que des déclinaisons diverses de leur langage (chants, mots de tous les jours etc.) accessibles à « tous ».

Il reste que le développement des TIC, en Afrique, engendre ce que certains voient déjà comme une « nouvelle acculturation planifiée » (Dieth, 2011, page web). Par ailleurs, l’expansion des MOOC et enseignements en e-learning dispensés dans d’autres langues ne favorise-elle pas ce processus de disparition des langues africaines ?

Ressource scientifique

Diallo Issa (2012). « Les TIC au service de l’harmonisation du peul », Alsic, Vol. 15, n° 3, page web. En ligne , consulté le 02-03-2014.

Ressources associées

Ka Fary Silate (2006). « Sauvegarde et revitalisation des langues africaines : l’expérience du Sénégal ». Communication, Conférence Linguapax Afrika, Yaoundé (Cameroun) du 12 au 13 décembre 2006, page web. En ligne , consulté le 02-03-2014.

Dieth Alexis (2011). « Les NTIC en Afrique et la problématique du changement des paradigmes par l’éducation numérique », Point de vue, page web En ligne , consulté le 15-03-2014.

CNRS, François Alexandre (2013). « Combien de langues sont parlées dans le monde ? », Céline Ferlita (réal.), Canal U, vidéo, 09min02, En ligne , consultée le 27-03-2014.

Site soroso.org (2010). « L’évolution du mpongwè par Henriette », Linguiste : Patrick Mouguiama-Daouda, Image et son : Muriel Lutz, Montage : Caroline Laurent, Vidéo, durée 3 min 37, En ligne , consultée le 11-03-2014.

Site sorosoro.org (2009). « Les mots de tous les jours en mpongwè par Henriette », Linguiste : Patrick Mouguiama-Daouda, Image et son : Muriel Lutz, Montage : Caroline Laurent, Vidéo, durée 34 s, En ligne , consultée le 11-03-2014.

Voir en ligne : Site Sorosoro

 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales | Accessibilité

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 4.2.2